Faire 2h30 de route pour ne pas manger de canard

ShaoxingLa semaine dernière, un ami de maman était venu lui rendre visite à Shanghai. Fin gourmet, celui-ci tient donc à profiter de son séjour à Shanghai pour aller faire un petit tour à Shaoxing, la porte d’à côté à l’échelle de la Chine, afin d’aller profiter de l’une de leurs spécialités locales, le canard au poivre du Sichuan (花椒鸭 – huajiaoya). Et vu qu’il nous en parle avec tellement de délice, on se décide tous à l’accompagner.

Shaoxing (绍兴) est une ville de la province du Zhejiang, un peu au sud de Shanghai. Elle fut la capitale de l’état de Yue (période des Printemps et des Automnes, et des Royaumes Combattants), ainsi que le berceau de nombreux personnages célèbres (en vrac, l’écrivain Lu Xun, ou encore la révolutionnaire Qiu Jin).

Nous voilà donc tous en route, samedi dernier, pour aller déjeuner à Shaoxing. Vu le titre de ce billet, vous pouvez d’ors et déjà vous douter du résultat de l’aventure. En effet, nous arrivâmes là-bas vers 12h30, et avons commencé par nous balader un peu dans les vieilles rues.

Shaoxing

On commence seulement alors à chercher un restaurant. Cependant, nous n’avions pas compté sur le fait que les chinois déjeunent tôt, et que du coup, dans tous les restaurants croisés, ils n’avaient déjà plus du canard tant convoités. Nous nous décidons au final pour un restaurant, avant qu’ils ne ferment tous, en nous contentant des autres spécialités locales. En effet, Shaoxing est connu pour de nombreux plats, tels que les fèves anisées (茴香豆 – huixiangdou) rendues célèbres par Kong Yiji, une nouvelle de Lu Xun, cité précédemment, ou encore du tofu moisi (je suis désolée, mais je ne me souviens plus du nom en chinois de ce plat. J’ai d’ailleurs essayer d’oublier un maximum de chose ayant trait à celui-ci, l’expérience n’ayant pas été vraiment concluante). Nous avons bien sûr accompagné notre repas de vin jaune de Shaoxing, réputé dans toute la Chine.

Shaoxing

Jarres de vin de Shaoxing

Shaoxing

Restaurant où nous nous sommes finalement arrêtés

Après le repas, fort copieux, retour dans les nombreuses vieilles rues du centre. Ayant déjà visité la ville il y a quelques années, nous faisons l’impasse sur les nombreux sites touristiques, et nous contentons, une fois encore, de nous promener tranquillement. Maman tient alors absolument à aller boire un verre dans un salon de thé croisé à l’aller.

Shaoxing

Tandis que maman va s’y reposer, son ami m’emmène sur la grande place. On la traverse, en y croisant plein enfants en train de jouer, et de nombreuses personnes en train de faire voler des cerfs-volants. On tombe finalement de l’autre côté sur ce qu’il tenait à me faire voir, soit une vieille pagode, et un plan de la vieille ville, sculpté à même le sol. Il n’y avait malheureusement pas d’eau dans les canaux miniatures bien que ça avait l’air d’être prévu pour.

Shaoxing

Enfants courant après des bulles de savon

Shaoxing

Shaoxing

Shaoxing

Shaoxing

Après cela, nous rejoignons maman au salon de thé, ou nous buvons tranquillement quelques tasses de thé, avant de rentrer sur Shanghai. Bien que je n’ai pas pu goûter de ce canard tant vanté, la journée aura été très enrichissante (l’ami de ma maman a une culture impressionnante et n’hésite pas à la partager). Il faudra que je me débrouille néanmoins pour en trouver, la description qui m’en a été faite m’ayant mis l’eau à la bouche !

Shaoxing

Shaoxing

Shaoxing

3 thoughts on “Faire 2h30 de route pour ne pas manger de canard

Laisser un commentaire