Red Light Revolution

1 : nombre de sexshops à Pékin en 1996.
2000+ : nombre de sexshops à Pékin en 2010.
1.3 milliard : nombre de préservatifs fabriqués en Chine chaque année.
70% : pourcentage mondial des sextoys fabriqués en Chine.
Shanghai : site de la plus grande exposition mondiale sur le sexe.
10 000+ : nombre d’entreprises de sextoys en Chine.
1 : nombre de longs métrages sur ces magasins.

Red Light Revolution

Red Light Revolution raconte l’histoire de Shunzi, un pékinois récemment viré de son travail, et largué par sa femme. Il croise alors un vieil ami, qui lui raconte comment il a réussi grâce à l’industrie du sexe, et le pousse à en faire autant. Poussé par son manque d’argent, il se décide donc à ouvrir un sexshop dans un vieux quartier de Pékin, révolutionnant alors les moeurs et habitudes des habitants.

C’est un film que j’ai énormément apprécié. Drôle, sans pour autant jamais tomber dans la vulgarité. L’histoire est inventée, mais on imagine qu’elle aurait pu arriver à de nombreux chinois.

Il faut dire qu’il existe une grande hypocrisie autour du sexe en Chine. On trouve des sexshops à quasiment tous les coins de rue (généralement sobrement intitulés « soins de santé pour adultes »), et pourtant, ça reste l’un des grands tabous de la société. Il est interdit d’en parler. Tout ceci est d’ailleurs bien représenté dans le film, avec le père de Shunzi qui a du mal à accepter le nouveau métier de son fils, pour qui s’est une grande perte de face, bien qu’il continue à être très actif au lit, les voisins qui ne viennent sonner à la porte que la nuit, etc. Le film lui-même a d’ailleurs dû être filmé clandestinement, et l’actrice principale a commencé à tourner sans préciser à ses parents le sujet du film.

Cependant, il traite tout cela avec bonne humeur, et en fin de compte, dédramatise le sexe, et le représente comme un sujet qui intéresse tout le monde et lie les gens, quelques soient leurs âge, sexe ou origine (d’où d’ailleurs la manne financière que ça représente).

Le réalisateur a voulu montrer, à travers ce film, une face généralement passée sous silence de la Chine, et c’est une belle réussite.

2 thoughts on “Red Light Revolution

Laisser un commentaire