Yangshuo

Yangshuo

Comme certains le savent peut-être déjà, l’Ecureuil est venue récemment faire un tour en terre chinoise. Et à peine était-elle descendue de l’avion à Shanghai, que je ne lui laissais même pas le temps de souffler, et la traînait illico s’envoler de nouveau, cette fois en direction de Yangshuo.

Yangshuo est une petite (à l’échelle chinoise, évidemment) ville de la région du Guangxi, dans le sud de la Chine. Elle est sous la juridiction de Guilin, peut-être plus connue. Guilin et Yangshuo sont connues pour leurs pics karstiques, situés sur les bords de la rivière Li. Cette dernière ville étant cependant sensée être « légèrement » moins touristique, et avec une ambiance plus routarde, c’est là que je décide finalement d’emmener l’Ecureuil (vous pouvez voir sa présentation des lieux ici).

C’est ainsi que par une belle nuit d’avril, nous arrivons à notre auberge de jeunesse, En attendant Godot (oui, c’est à cause de son nom que je l’ai choisie, il fallait bien un critère de sélection parmis l’offre foisonnante existant là-bas), et où nous sommes accueillis, malgré l’heure tardive, à bras ouverts par le responsable, ainsi que des photos de représentations de la pièce de Beckett et des murs somptueusement peinturlurés.

Yangshuo - En attendant Godot

Yangshuo - En attendant Godot

Pour plus de détails et de photos, là encore, je vous renvoie vers le blog de l’Ecureuil.

Après une courte nuit de sommeil, où nous nous serons faites réveillées par un orage monstrueux, et en ce qui me concerne, aussi un peu mouillée, c’est sous un soleil beaucoup trop radieux (en effet, nous avions toutes les deux oubliées de prendre de la crème solaire, et sommes rentrés le soir avec de superbes coups de soleil pour souvenir) que nous avons pris la route, en direction des berges de la rivière Yulong.

A cause de l’orage de la nuit passée, impossible de descendre la rivière en rafting. Mais pas de soucis, prenant notre courage à deux main, nous décidons de découvrir ses alentours en vélo. Et il faut dire que les paysages sont magnifiques. Rivière qui serpente au milieu des montagnes et des rizières, cormorans, paysans avec leurs buffles, on a l’impression de se retrouver dans un endroit figé dans le temps, au milieu d’un de ces nombreux tableaux de peinture chinoise illustrant la région.

Yangshuo - Yulong River

Yangshuo - Yulong River

Yangshuo - Yulong River

Nous arrivons bien vite auprès d’un vieux village, avec ses radeaux de bambous, son vieux pont, et, eléments incontournables du paysage chinois, ses mariés en train de se faire prendre en photo.

Yangshuo - Yulong River

Yangshuo - Yulong River

Yangshuo - Yulong River

Il est maintenant l’heure de déjeuner, mais plutôt que de manger dans l’un des petits restaurants pittoresques des berges ci-dessus, que j’ai déclaré unilatéralement trop touristiques, j’ai préféré emmener l’Ecureuil déjeuner au-milieu de ça :

Yangshuo - Yulong River

Résultat, nous avons pu goûter la spécialité locale, des nouilles de riz de Guilin, servies dans un simple bol de métal, au milieu des petites filles qui regardaient leur feuilleton à la télévision. Moins fringant, certes, mais plus authentique.

Après cette petite pause déjeuner, nous remontons sur nos vélos, et repartons à l’assaut des rizières.

Yangshuo - Yulong River

Et c’est là que les choses se corsent. En effet, le chemin devient très vite de plus en plus étroit, et de moins en moins bien défini. Ainsi, nous finissons par nous retrouver au beau milieu des champs, à tenter de nous frayer un chemin sur les petits murets délimitant les rizières.

Yangshuo - Yulong River

D’un autre côté, si on oublie la boue dans laquelle nous pataugeons gaiement, il faut reconnaître que se perdre ainsi a quelques avantages : les paysages sont tout aussi beaux, et nous ne croisons pas âme qui vive, si ce n’est quelques paysans, et un seul autre couple de touristes, tout aussi aventureux, et tout aussi perdu.

Yangshuo - Yulong RiverYangshuo - Yulong River

Et pour finir, nous nous retrouvons carrément les pieds dans l’eau, le chemin passant par un gué !

Yangshuo - Yulong River

Yangshuo - Yulong River

D’ailleurs, très cher Ecureuil, j’espère que tes baskets ont pu être sauvées, et qu’un bon nettoyage aura été suffisant pour les remettre en état !

Nous arrivons finalement, après nous être re-perdues une fois arrivées en ville, à rejoindre notre auberge, où nous nous empressons de prendre une douche, afin de nous remettre de nos émotions.

Une fois rafraîchies, nous partons cette fois à l’assaut de la ville de Yangshuo, à la rechercher d’une pharmacie et de produits contre les coups de soleil. Après nous être tartinées les bras et les épaules d’une espèce de pâte d’un beau vert fluo, nous sacrifions à la traditionelle croisière sur la rivière Li, sur laquelle nous voyons le soleil se coucher peu à peu.

Yangshuo - Rivière Li

Yangshuo - Rivière Li

Yangshuo - Rivière Li

De retour à terre, nous décidons cette fois d’aller vers la fameuse rue occidentale, XiJie, afin d’y faire un tour, et d’y dîner. Arrivées à la rue, nous sommes immédiatement plongées au milieu de la foule de touristes, que nous avions tant bien que mal réussies à éviter jusque là.

Yangshuo - XiJie

Nous nous y mêleront tout de même, et après quelques emplettes et un bon dîner, nous finissons par rejoindre notre chambre, pour une bonne mais courte nuit de sommeil. En effet, le lendemain matin, c’est à l’aube que nous nous levons afin d’aller prendre notre bus. Et c’est avec un dernier regards sur les pains de sucre environnants que nous partons vers notre prochaine destination.

Yangshuo

16 thoughts on “Yangshuo

  1. Les paysages sont superbes. Vous avez eu un super beau temps après l’orage. Cette balade en vélo dans les rizières a dû être mémorable.

  2. Très belles photos, et très bon compte rendu de cette virée! Mes basket ont très bien survécu, et comme l’eau du gué était propre, elle a même nettoyé la boue que j’avais accumulé avant et je n’ai pas eu besoin de les laver^^ . Encore merci de m’avoir fait découvrir ce coin de la Chine!

    • Tant mieux^^.
      Et si toutes ces aventures ne t’ont pas trop refroidie, tu es toujours la bienvenue pour aller decouvrir ensemble de nouveaux coins de Chine !

  3. C’est complètement dépaysant comme endroit, les photos sont insolites et d’un coup, on voit une mariée chinoise mais vêtue à l’occidentale ! la dualité est rigolote 🙂
    Ca donne vraiment envie d’aller s’y promener en tout cas… bonne journée !

  4. Bonjour belle et grande voyageuse
    __________

    C’est un très bel article, avec de bien belles images
    de ce qui ressemble à un bien beau voyage.
    Ne perds pas la piste, chère consoeur,
    et on suivra avec délice !

    Quelqu’un parlant et écrivant le chinois
    m’a déjà dit qu’au niveau du mandarin,
    le mot renard se traduisait par 2 caractères
    signifiant
    « raton laveur du genre renard »

    __©__

    • Je suis assez occupée en ce moment, et n’ai donc pas encore eu le temps d’ecrire la suite… Ca viendra, mais quand, mystère.

      Pour ce qui est de renard, ça se dit 狐狸 (huli) en chinois. Pris indépendamment, 狐 veut effectivement dire renard, et 狸 raton-laveur. Donc ta traduction est bien correcte. Mais j’ai l’impression que les chinois, eux, ne se posent pas vraiment la question, et que le fait de décomposer les mots ainsi soit plutôt une pratique des étrangers apprenant le chinois (pratique à vrai dire nécessaire quand on veut l’apprendre). C’est quelque chose que je fais beaucoup, j’aime bien remonter à la source des mots, et étudier leur étymologie (mais je le fais aussi beaucoup avec nos mots à nous).

    • Je pense que tu as doublement raison,
      plus bas, quand tu dis que
      <b."tout est possible dans ce vaste monde,"
      Même les renards qui grimpent aux arbres,
      comme les « renards de feu chinois,
      qui sont en fait une variété de pandas.
      (D’où la logique du raton-laveur, peut-être …)

      __©__

    • Tu sembles être un grand spécialiste des renards en tous genres !
      Quant aux renards de feu, je viens de vérifier, leur traduction en chinois est 小熊猫, soit petit panda, ou encore petit ours-chat, panda pouvant se décomposer en ours-chat. Mais apparemment, certains les appellent aussi 火狐, soit renard de feu. Pas de raton-laveur dans ce cas là… Je ne sais pas par contre quelle est l’exacte relation entre toutes ces bestioles là…

  5. Hello,
    Tes photos sont très belles, j’imagine qu’en vrai les paysages doivent être encore deux fois plus beaux ! Et grâce à toi je découvre que les écureuils savent aussi faire du vélo 😉
    Bises et bon week-end <3
    (et merci de ton passage sur les Fleurs Rebelles)

    • Les paysages là-bas sont effectivement vraiment magnifiques ! Probablement l’un des plus beaux endroits de Chine.

      Et sinon, s’il y a bien une chose qui m’épate à chaque fois, c’est que tout est possible dans ce vaste monde, même des écureuils qui pédalent !

Laisser un commentaire