«

»

Apr 12

Malaisie : Le Parc National de Bako – Les paysages

Bako - Welcome sign

Le parc national de Bako est le plus ancien et l’un des plus petits parcs naturels de l’état de Sarawak, à Bornéo. Cela ne l’empêche pas d’être l’un des plus intéressants. En effet, on retrouve sur une zone d’environ 27km2 plusieurs écosystèmes différents, avec toute la diversité que cela entraîne. Ma courte visite fût l’occasion d’en découvrir une partie, et ce fût ma journée la plus riche en découverte de ce séjour en Malaisie.

L’arrivée à Bako

Il faut d’abord s’enregistrer et obtenir un permis au centre d’accueil. Il faut montrer patte blanche et présenter son passeport.

L’arrivée dans le parc même ne peut se faire qu’en bateau. Après avoir effectué les formalités d’entrée et payé son billet, nous pouvons enfin monter dans un petit bateau qui nous déposera, après une vingtaine de minutes, sur une petite jetée proche du camp de base du parc.

Le camp de base

Nous pouvons alors commencer à nous approcher du camp de base. Sur le chemin, nous croisons les habitations des rangers qui s’occupent du parc.

Bako - Maisons des rangers Bako - Maisons des rangers

Elles sont plutôt sommaires, mais offrent au moins une protection contre l’environnement pas toujours très accueillant du coin. Il faut dire qu’avec les nombreux insectes et animaux qui rodent, il vaut mieux ne pas rester trop longtemps en plein nature, surtout en certaines saisons telles que la mousson. Enfin, personnellement, je ne m’y risquerai pas, mais notre guide avait plutôt l’air enthousiaste.

En avançant un peu le long du chemin, nous arrivons bientôt au camp de base. Il se comporte d’un grand bâtiment avec une cafétéria, une petite boutique, et surtout, un centre d’information plutôt complet, le tout situé en bord de plage.

Bako-9

C’est l’occasion pour notre guide de nous faire une petite présentation du parc, et de décider de ce que nous allons faire exactement. En effet, il existe de multiples chemins de randonnées qui sillonnent le parc, avec chacun leurs points d’intérêts. Ne disposant que de quelques heures, nous choisissons l’un des plus courts et faciles (Telok Pandan Kecil), qui nous laissera le temps de découvrir toute la faune et la flore locale.

Autour de ce bâtiment central, sont éparpillé plein de bungalow pour les visiteurs. Le confort est généralement supérieur à celui des rangers, et il y a même un bungalow de luxe avec la climatisation !

Bako-24

Ces bungalows sont particulièrement intéressants pour les visiteurs souhaitant faire plus ample connaissance avec la faune locale, puisqu’elle sort beaucoup plus facilement à l’aube et à la tombée de la nuit. Cependant, j’aurai été assez chanceuse sur ce point-là, et j’ai pu voir malgré tout de nombreux animaux, dont certains rares (plus à venir sur ce sujet dans un prochain article).

La mangrove

Après avoir bien exploré les alentours du camp de base et découvert toute la faune locale des environs, ainsi qu’un rapide déjeuner partagé avec les singes, nous nous lançons à l’attaque du reste du parc.

Etant en bord de mer, le chemin commence manifestement par de la mangrove. Nous passons cette fois sur la passerelle par dessous laquelle nous sommes arrivés et qui signale l’entrée dans le parc (voir la première photo de l’article).

Mais nous voyons aussi de nombreux arbres morts sortants de la mer. En effet, la mer a tendance à éroder peu à peu les terres, et emporter avec elle tous les nutriments, tuant ainsi les arbres. Je trouve tous troncs gris pâles sortant de l’eau absolument fascinants.

Bako - Mangrove Bako - MangroveLa jungle

Après cela, nous montons très rapidement dans la forêt vierge. C’est un véritable entremêlement d’arbres et plantes en tout genre. C’est vert et moite, et il est difficile de distinguer quoi que ce soit au milieu de ce fouillis. Et attention aux dangers qui peuvent s’élever sur notre route !

Kerangas

Nous sortons finalement de la jungle, et atteignons un plateau à la végétation bien plus sèche. Les Malaisiens appellent ce type d’écosystème “kerangas”, qui signifie littéralement “là où le riz ne pousse pas”. En effet, étant au sommet de la montagne, ce sont des zones où les nutriments sont facilement emportés par les pluies. Il ne reste alors plus grand chose pour la végétation, et se sont donc des zones très sèches. Les arbres sont plus petits et moins denses, il y a beaucoup plus de broussailles. Les animaux sont aussi du coup beaucoup moins nombreux.

Mais c’est aussi pour nous l’occasion d’apercevoir un peu de ciel bleu et d’accueillir avec joie une petite brise rafraîchissante. En échange de cela, c’est aussi le moment de se couvrir de crème solaire, afin d’éviter le soleil qui tape.

Bako - Kerangas Bako - Kerangas

Les formations rocheuses

Nous déboulons ensuite en haut d’une immense falaise avec des formations rocheuses étranges. On dirait presque un cerveau. De là, nous avons une vue magnifique sur la plage en contrebas et la mer avoisinante.

BakoBakoBako

La plage

Nous descendons ensuite vers la plage entre-aperçue du haut de la falaise. Après cette balade dans la moiteur de la jungle, puis sous un grand soleil, c’est la récompense. Voici venu le moment de faire un petit plongeon et de se rafraîchir sur cette plage de rêve !

Bako - Plage Bako - Plage

Les falaises

Puis vient malheureusement le moment du retour. Plutôt que de faire demi tour et de repasser par les endroits déjà visités, nous décidons de rentrer en bateau. C’est l’occasion d’admirer les superbes falaises du coin, avant que le bateau ne nous dépose directement sur la plage de notre resort.

Bako-80 Bako-90 Bako-91

2 comments

1 ping

  1. LadyMilonguera

    Oh la la… ces paysages sont d’une beauté !!!

    1. La Renarde

      Oui, j’ai été éblouie par cette journée. J’aurai aimé pouvoir y rester plusieurs jours, afin de découvrir ce parc plus en profondeur.

  1. Malaisie : Le Parc National de Bako – La faune » Le Repaire de la Renarde

    […] « Malaisie : Le Parc National de Bako – Les paysages […]

Leave a Reply

%d bloggers like this: