Malaisie : La ferme aux crocodiles de Jong

crocodile

Après la visite du centre de réhabilitation pour orangs-outans, je suis allée visiter la ferme aux crocodiles de Jong. Et ce n’est pas peu dire que le contraste a été violent.

Mais commençons par une petite présentation. L’histoire de cette ferme commence en 1963 avec Yong Kian Sen, un grand amoureux des animaux. Un jour, il rencontre un vendeur de crocodile, et décide de lui acheter ses 6 spécimens, et de les rajouter à sa collection d’animaux. Fascinés par ces crocodiles, il décide d’essayer d’en faire un élevage, et rachète du coup 19 autres de ces animaux.

Pendant de nombreuses années, il va chercher à les reproduite. Il les étudie en détail, va se renseigner sur les méthode de reproduction de ces animaux dans les villages aux abords des zones habitées par les crocodiles, etc. Sa ferme s’agrandit peu à peu. Ses enfants partagent sa passion et vont l’aider dans son entreprise.

Il leur faudra 18 ans avant de voir la première couvée de crocodile éclore dans leur ferme, en 1981. Depuis, la ferme s’est bien agrandie, et possède aujourd’hui plus de 1000 crocodiles en captivité.

La visite commence par une salle très intéressante où l’on nous explique cette histoire, ainsi que la reproduction des crocodiles, avec quelques fœtus conservés exposés à l’appui.

On y trouve aussi quelques panneaux plus gores racontant des attaques de crocodiles, et les chasses aux crocodiles qui ont suivies.

Après cela, nous passons aux enclos. En plus des crocodiles, animaux majeurs de ces lieux, on y trouve aussi de nombreux autres animaux locaux, tel que des civettes, des binturongs, iguanes, oiseaux en tous genres, etc.

Ce qui m’a le plus choqué fut les conditions de vie des animaux. Cages et enclos minuscules, crocodiles parfois entassés les uns sur les autres. Après avoir vu juste auparavant des orangs-outans en liberté, la différence fut rude.

Après les enclos, nous arrivons aux bassins. Au milieu, se trouve un immense bassin couvert de nénuphars et avec des petits pavillons autour. Le lieu est assez agréable si on arrive à oublier tous les animaux autour.

Jong's crocodile farmMais on nous pousse plus loin, vers d’autres bassins, car c’est l’heure de nourrir les crocodiles. Et c’est l’occasion d’assister à un spectacle dont je me serais bien passée.

Jong's Crocodile FarmA partir de leur petit cabanon, les gardiens font glisser sur les câbles des morceaux de viande, pour les crocodiles. Je suis peut-être trop sensible à ce genre de chose, mais j’ai vraiment eu l’impression que plutôt que de tranquillement passer la nourriture aux crocos, ils s’amusaient à les titiller et aguicher afin de rendre le show plus impressionnant pour les visiteurs.

Après avoir fait bien sauter plusieurs crocodiles pour qu’ils tentent de récupérer quelques bouts de viande, les gardiens ont jetés ce qui restait dans leurs sceaux directement dans l’eau, au milieu de la masse de crocodiles, engendrant une cohue monstrueuse.

Jong's Crocodile FarmAprès avoir vu les crocodiles, retour au grand bassin central. C’est maintenant au tour des arapaima gigas de recevoir leur pitance. Pas de spectacles cette fois-ci heureusement, mais nous avons pu voir ces immenses poissons, bien impressionnants. En effet, il s’agit du plus grand poisson d’eau douce d’Amérique du Sud. Il s’agit du poisson noir/rouge dans les photos ci-dessous, absolument gigantesque.

Après un dernier coup d’œil aux crocodiles, il est temps de quitter cet endroit, qui est loin de m’avoir fait la meilleure des impressions.

Crocodile

2 thoughts on “Malaisie : La ferme aux crocodiles de Jong

    • Effectivement, vraiment pas. Je ne me considère pas comme une très grande défenseuse de la condition animale, et pourtant, ils ont réussi à me choquer. Le couple de touriste qui était avec moi ont eu à peu près la même réaction aussi.
      Il faut dire que voir ça, juste après avoir vu les orangs-outans se balader librement dans la jungle, c’est violent.

Laisser un commentaire