Corée : plongée en sous-marin au large de Jeju

recif sous-marin

Après la Malaisie, je vous emmène quelques jours avec moi en Corée, sur l’île de Jeju plus exactement.

L’île de Jeju (ou Jeju-do ou encore Cheju-do) est une île subtropicale Sud-Coréenne. Elle est située à 85 km au sud de la péninsule coréenne. Elle a été formé par l’éruption du volcan Hallasan, aujourd’hui éteint.

L’île est une destination touristique importante, notamment pour les couples en voyage de noce. Il y a notamment de nombreux touristes chinois, l’île étant très proche et étant le seul endroit de Corée ou les chinois peuvent aller sans visa.

La visite commence par une plongée en sous-marin au large de Seogwipo, la seconde plus grande ville de l’île. En effet, Seogwipo est la meilleure destination en Corée pour la plongée, et un sous-marin est là pour permettre aux touristes ne souhaitant pas se mouiller d’admirer malgré tout les fonds sous-marins de la région.

Sous-marin

A travers les hublots, nous pouvons apercevoir de nombreux poissons.

Poissons

Mais, quel est ce gros poisson ?

Je découvre qu’un plongeur nous a accompagné sur les premiers mètres de plongée, et distribue de la nourriture aux poissons pour les attirer vers nos hublots.

La descente continue, petit à petit. La lumière nous quitte peu à peu.

Une masse d’ombre plus sombre que le reste apparaît peu à peu. En nous approchant, nous pourrons voir qu’il s’agit de l’épave d’un bateau.

Et vous avez le droit en prime à une photo de notre pilote, qui nous a conduit brillamment jusque-là, et évité que nous ne nous transformions nous aussi en épave.

De l’autre côté de l’épave, tout à coup, les lumières s’allument, pour nous faire admirer les récifs colorés.

Il est ensuite temps de remonter, accompagné par de nombreuses petites bulles qui enveloppent notre sous-marin.

Bulles sous l'eau

4 thoughts on “Corée : plongée en sous-marin au large de Jeju

  1. Bonjour,
    Je viens de comprendre pourquoi il y avait tant de chinois à Jeju… pas de visa…
    En tout cas j’avais bien vu ces sous marins depuis l’ile de Udo, cela avait attiré ma curiosité et maintenant je vois un peu plus en quoi l’excursion consiste…

    • Oui, sur le coup, j’ai été surprise aussi. J’ai été encore plus surprise quand, dans les lieux un peu touristiques, les marchands me hélaient en chinois plutôt qu’en anglais. Il faut dire qu’ils se sont bien adaptés. Si très peu parlent anglais, beaucoup baragouinaient le mandarin. C’est la première fois d’ailleurs que mon chinois m’a été plus utile que mon anglais hors de Chine (et des différents Chinatown existant autours du monde).

  2. Pourtant il y a beaucoup de partie de l’île qui sont encore préservés des touristes ! ;-D

Laisser un commentaire