Lecture : Dragon bleu, tigre blanc / Qiu Xiaolong

Encore une aventure de l’inspecteur Chen, la neuvième de la série.

Couverture du livre "Dragon bleu, tigre blanc"

Quatrième de couverture :

Stupeur à la brigade des affaires spéciales de la police de Shanghai. Sous couvert d’une promotion ronflante, l’inspecteur Chen est démis de ses fonctions. Après tant d’enquêtes menées contre les intérêts du pouvoir, pas étonnant qu’on veuille sa peau. Forcé d’agir à distance, inquiet pour sa vie, Chen affronte l’affaire la plus délicate de sa carrière tandis qu’à la tête de la ville, un ambitieux prince rouge et son épouse incarnent le renouveau communiste. Alors que dans les rues résonnent les vieux chants révolutionnaires, ambition et corruption se déclinent plus que jamais au présent. Avec une amère lucidité, Qiu Xiaolong réinterprète à sa manière le scandale Bo Xilai qui secoua la Chine en 2013.

C’est mon enquête préférée de l’inspecteur Chen. Et dire que c’est celle qui s’inspire le plus de faits réels. Comme le dit l’auteur, « la vie en Chine est plus invraisemblable que dans mes romans ».

Dragon bleu, tigre blanc reprend donc un scandale bien connu en Chine, celui qui a été au centre de toutes les conversations l’année dernière et qui a fait couler tellement d’encre. Je ne vais pas en faire un résumé ici, car je ne saurais lui rendre justice. De plus, de nombreux points restent encore bien sombres. Mais faites une petite recherche, et vous trouverez de nombreux articles dessus, par exemple celui-ci.

Qiu Xialong reprend les mêmes personnages, change leurs noms, déplace l’affaire à Shanghai, et comble les trous à sa manière, pour nous offrir ce superbe thriller. Tous les évènements et faits du roman sont plus improbables et scandaleux les uns que les autres, et cependant, je ne doute pas que la réalité soit bien pire.

L’enquête est prenante, le mystère épais, Chen Cao attaqué de toutes part sans raisons apparentes. Malgré tous les obstacles sur son chemin, il reste fidèle à lui-même et ses principes d’honnêteté, et parvient peu à peu, grâce à sa ténacité, à démêler les fils de l’énigme.

Mais comme d’habitude avec Qiu Xiaolong, ce livre est plus qu’un simple roman policier, il s’agit d’une véritable plongée dans la Chine d’aujourd’hui et tous ses remous politiques, avec ses guerres d’influence qui ont généralement lieux à l’abri du regard du public, et dont nous ne savons pas grand-chose, si ce ne sont des bribes ici et là. Qiu Xiaolong, grâce à son imagination, nous donne une idée de ce qui peut peut-être se passer au sommet de l’organigramme chinois.

Laisser un commentaire