Bonny China Masters 2015

Changzhou Gymnasium

Chez moi, mon frère et moi-même sommes de grands fan(atic, même, en ce qui concerne mon frère)s de badminton. Du coup, quand nous avons appris qu’il y avait un Grand Prix Gold à Changzhou, à même pas une heure de train de Shanghai, nous n’avons fait ni une ni deux et avons prix direct nos billets pour un week-end prolongé à Changzhou. C’était le week-end dernier.

Et maintenant, accrochez-vous, je vais me lancer dans un grand laïus de présentation des compétitions internationales de badminton (je ne crois pas qu’il soit nécessaire de présenter le badminton en lui-même. A moins que vous ne le souhaitiez ?).

Le badminton est géré à l’international par le BWF, le Badminton World Federation. La fédération est garante des règles du jeu, et a pour mission de gérer et développer le badminton dans le monde. Elle regroupe aujourd’hui 178 nations membres. Et dans le cadre de cette mission, elle organise de nombreuses compétitions.

On y trouve :

  • Les Jeux Olympiques (en collaboration avec le CIO), tous les 4 ans.
  • Les Championnats du monde, tous les ans sauf années olympiques.
  • Les Championnats du monde junior, tous les ans.
  • La Thomas Cup, un peu équivalente à la coupe Davis, bien connue des amateurs de tennis, tous les 2 ans (années paires).
  • L’Uber Cup, la version féminine de la Thomas Cup, tous les 2 ans, en même temps que celle-ci.
  • La Sudirman Cup, la version mixte de la Thomas Cup, tous les 2 ans (années impaires – donc alternativement avec la Thomas et l’Uber Cup).
  • les BWF Super Series, compétition regroupant les 12 tournois les plus prestigieux (dont 5 BWF Super Series premier), équivalents aux tournois du Grand Chelem au tennis.
  • les Grand Prix et Grand Prix Gold, équivalents au Masters 1000 au tennis.
  • International Challenge.
  • International Series.
  • Future Series.

Comme au tennis, les joueurs / équipes de double gagnent des points en fonction de leurs résultats aux tournois précédents (sauf aux Cup, qui sont des tournois entre nations), les tournois les plus importants rapportant le plus de points. Ceux-ci sont dans l’ordre  :

JO et Championnats du monde > Super Series Premier et Super Series Masters Final > Super Series > Grand Prix Gold > Grand Prix > International Challenge > International Series > Future Series

Focus sur le public

Focus sur le public

Les points gagnés par les joueurs dans les 52 dernières semaines (pour être exact, les points gagnés dans les 10 meilleurs résultats des 52 dernières semaines) sont additionnés pour former le classement international.

Wang Zhengming (en bleu) contre Huang Yuxiang (en jaune). Finale MS.

Wang Zhengming (en bleu) contre Huang Yuxiang (en jaune). Finale MS.

Et pour finir, les 8 meilleurs joueurs / paires (avec tout de même un maximum de 2 représentants par pays) des 12 Super Series de l’année se retrouvent pour les Super Series Masters Finals (qui est aussi la compétition où les vainqueurs gagnent le plus d’argent).

Le calendrier étant bien chargé, les meilleurs joueurs ne participent en général qu’aux compétitions les plus prestigieuses (et rapportant le plus de points / d’argent), soit les Championnats du Monde / JO et Super Series.

Le tournoi de Changzhou n’étant qu’un Grand Prix Gold, les meilleurs n’y participaient pas (d’autant plus que le Championnat d’Asie à lieu ce WE, et ils ont donc logiquement préférés se préparer et conservé pour celui-ci). Mais c’était l’occasion de découvrir certaines étoiles montantes ainsi que les « presque meilleurs », ce qui en Asie, et surtout en Chine, représente déjà un tableau bien relevé.

Nous avons assisté aux demi-finales et aux finales, et le spectacle était impressionnant. Jeu rapide (il suffit de tourner la tête quelques instants pour parler à son voisin, et plusieurs points peuvent avoir été mis entre-temps), intelligence de déplacement et de jeu (j’adore notamment voir les doubles, ou un véritable esprit d’équipe et une belle stratégie sont nécessaires pour vaincre), coups magnifiques (certains gestes sont d’une grâce et élégance incroyable), ce fût un beau spectacle.

Le dimanche, les différentes finales étaient aussi entrecoupées de petits shows de kong-fu et de pompom girls.

Maintenant, il ne me reste plus qu’à mettre en application tout ce que j’ai appris ce week-end là, et dès ce soir lors de ma séance de badminton hebdomadaire. Mais ça, c’est une autre paire de manches.

One thought on “Bonny China Masters 2015

  1. Pingback: Au pays des dinosaures | Le Repaire de la Renarde

Laisser un commentaire