J’ai survécu au derby de Shanghai !

En ce week-end de clôture du championnat chinois, voici un petit retour sur ma seule expérience à ce sujet.Derby Shanghai

Cet été, mon frère a réussi à me convaincre d’aller voir le derby de Shanghai, à coup de « c’est une expérience sociale et culturelle à avoir au moins une fois dans sa vie ». Malheureusement, ce n’était pas la victoire « Divine et épique » en coupe, mais le match retour du championnat, quelques jours plus tard, bien plus ennuyeux.

Il faut mentionner qu’avec l’arrivée dans l’élite du Shanghai International Port Group (SIPG pour faire plus simple), et la présence historique de Shanghai Shenghua, Shanghai se retrouve être la seule ville de Chine avec un véritable derby dans l’élite, et deux équipes qui jouent (ou espèrent jouer, mais de manière pas très réussie pour Shenghua), le haut du tableau. Dans un souci d’exactitude, je me dois de mentionner qu’il existe une troisième équipe à Shanghai, Shanghai Shenxin, mais tout le monde s’en fiche. Bref, cette année, les derbies de Shanghai, c’étaient de gros événement de la scène sportive de la ville, avec les médias qui en font tout un foin, longtemps à l’avance.

Et pour finir de planter le décor, le match avait lieu au Hongkou Stadium, le stade de Shenghua, qui joue en bleu (SIPG joue en rouge), alors que ceux-ci venaient de gagner un match fou quelques jours plus tôt, en coupe, aux tirs au but. SIPG, de son côté, se devait de gagner ce match pour rester en tête du championnat.

Par contre, n’ayant pas eu envie de risquer mon appareil photo dans la jungle d’un stade, contrairement à mon habitude, vous devrez vous contenter de photos prises au téléphone, de qualité plutôt médiocre.

Shanghai Derby

Je  ne ferais pas de compte-rendu de match (SIPG a gagné), tout d’abord parce que le match n’était pas des plus intéressant, et ensuite parce que je n’y connais rien en foot et que je m’en fiche pas mal. Pour ceux que ça intéresse, vous trouverez plus haut les liens vers des articles écrits par des personnes bien plus compétentes que moi dans ce domaine.

Par contre, ce fût une bonne occasion d’observer le fan de foot dans son élément naturel.

Je peux donc dire tout d’abord que le fan de Shenghua aime les joueurs étrangers. J’ai vu un nombre incalculable de maillots floqués Cahill, quelques Demba Ba, mais aucun floqué d’un joueur chinois.

Le fan de Shenghua sait aussi mettre l’ambiance, et chante pour soutenir son équipe tout le long du match.

Shanghai Derby

Le fan de Shenghua est passionné, et peut, parfois, à l’image de son équipe, exprimer cette passion de façon plutôt violente. Quelques échauffourées sur le terrain, ainsi que dans les tribunes. Quelques rangs au-dessus de là ou j’étais assise, un père, accompagné de sa fille, avait le malheur de soutenir la mauvaise équipe. Quand les fans s’en sont rendu compte, ils ont commencé à la battre, et les flics/stadiers ont dû intervenir pour le protéger et le faire sortir . Ceci ne va pas vraiment améliorer mon image des fans de foot…

Il faut dire que le derby est toujours un match sous haute tension, et les flics sont bien présents. Observer comme sur la photo ci-dessous, les petits bonshommes verts encadrent les fans visiteurs en rouge, et sont aussi installés au bord des kops, histoire de bien séparer tout ça.

Shanghai Derby

Et pour finir, j’ai appris à dire « l’arbitre/l’équipe adverse est un con (au sens premier du terme) stupide », qui semble être l’insulte préférée du fan de foot. Pas sûre que cela me soit très utile à l’avenir, n’ayant pas vraiment l’intention de remettre les pieds dans un stade de foot.

Shanghai Derby

L’expérience n’aura pas été totalement inintéressante en soi, et au-moins, je pourrais dire « je l’ai fait ! ». Par contre, une fois m’aura suffi.

Et pour ceux que le foot chinois intéresse, le championnat s’est donc finit ce WE, avec la victoire de Guangzhou Evergrande. SIPG est arrivé second avec deux points de retard, Shenghua a fini sixième (sur 16), tandis que Shenxin est relégué, en finissant bon dernier.

Laisser un commentaire