Escale n°1 : Penang – L’atelier de batik

La deuxième étape de la journée fut la visite d’un atelier de batik. Je vous avais déjà parlé de cet art local lors de mon voyage à Langkawi.

Pour rappel, le batik est une technique d’impression d’étoffe utilisée dans plusieurs pays d’Afrique et d’Asie du Sud, et notamment très courante en Malaisie. Pour commencer, les artisans délimitent tout d’abord des zones à la cire, afin de les protéger de la teinture, et éviter que les couleurs ne bavent hors des zones voulues.

Pour ce faire, plusieurs techniques existent. Pour des motifs plus simples et répétitifs, on peut « imprimer » l’image en cire. Pour ce faire, l’artisan choisi un genre de gros tampon avec le motif souhaité dessus, qu’il recouvre de cire, puis imprime ce motif sur le tissus. Etape à répéter autant de fois que nécessaire. Ne reste ensuite plus qu’à choisi de quelle couleur teindre l’étoffe, en général en trempant celle-ci directement dans la teinture pour les motifs les plus simples.
EO-115EO-113 EO-117Une autre technique est de peindre directement sur le tissus. Les artisans (ou devrais-je plutôt les appeler artistes ?) laissent alors libre cours à leur imagination pour tracer leurs dessins à la cire directement sur le tissu, et peuvent ainsi créer des motifs absolument somptueux.EO-118 EO-119Il ne reste alors plus qu’à peindre les dessins tracés. A chaque « case » correspond une couleur. Quand la peinture du tissu est finie, la cire est alors enlevée. Cette technique permet de bien jouer sur les dégradés de couleurs, sans trop de dérapages, et donc d’obtenir des étoffes flamboyantes aux couleurs multiples.

EO-122EO-125

Il va sans dire que ma collection d’étoles s’est évidemment bien élargie après le passage dans la boutique de l’atelier.

Laisser un commentaire