Singapour : Noël au Raffles

Raffles Singapour

Joyeux Noël à tous, j’espère que vous profitez bien de vos vacances et des fêtes, du champagne, de l’oie et du foie gras, et de tous vos cadeaux !

Pour ma part, tout le monde chez moi aillant beaucoup bougé cette année, nous avons décidé de faire original, et de rester tranquillement chez nous, à nous gaver. C’est plus reposant, et ça évite de se trimbaler des montagnes de cadeaux aux quatre coins du monde (d’autant plus que mon frère a mis des clubs de golf sur sa liste au père Noël, et que ça pèse son poids !).

Du coup, à l’occasion de ces fêtes, j’ai décidé de faire ici un petit voyage dans le temps, et de revenir deux ans en arrière, vous narrer la fois où mes parents ont décidé de nous offrir un magnifique voyage de luxe pour les fêtes de fin d’année. Je n’avais jamais encore trouvé le temps de vous le raconter ici alors que ce n’était pourtant pas l’envie qui manquait. Du coup, j’ai décrété que c’était le moment ou jamais de vous emmener avec moi, revenir sur mes pas lors de ce périple de rêve dans le sud-est asiatique.

La première étape fût Singapour, où nous avons passé Noël. Et comme c’était le voyage de tous les excès, nous avons posé nos valises au Raffles, hôtel iconique de Singapour, et même de tout l’extrême-orient. J’avais déjà eu un gros coup de cœur pour cet hôtel lors d’un précédent voyage, où j’ai du me contenter de prendre un Singapour Sling dans sa cour, mais cette fois, j’ai pu en profiter un max en y résidant !Raffles SingapourRaffles Singapour

Le Raffles est aujourd’hui un hôtel de luxe, mais ça n’a pas toujours été le cas. Le Raffles était en effet originairement un simple bungalow de plage, construit dans les années 1830. Le propriétaire d’alors, Dr. Charles Emmerson, le loua et le bâtiment devint pour la première fois un hôtel, connu sous le nom d’Emmerson’s Hotel. A sa mort, le Raffles Institution, une école privée très réputée de Singapour, utilisa le bâtiment comme pension. C’est à l’échéance du bail du Dr. Emmerson que les frères Sarkies, des hôteliers d’origine arménienne louèrent la propriété avec l’intention d’en faire un hôtel de luxe. Et c’est ainsi que le Raffles ouvrit pour la première fois ses portes le 1er décembre 1887.

Il n’avait alors que 10 chambres, mais la proximité de la plage ainsi que la réputation de ses installations et son service le rendirent très vite très populaire auprès de la clientèle aisée. Et c’est ainsi que dès sa première décennie d’existence, 3 bâtiments additionnels furent construits, et il fût agrandi régulièrement depuis.Raffles SingapourRaffles Singapour

En 1987, 100 ans après son ouverture, le Raffles fût nommé monument national par le gouvernement de Singapour.

Et aujourd’hui, après de grosses restaurations entreprises dans les années 1990 (on ne survit pas à plus d’un siècle d’histoire mouvementée sans dégâts), l’hôtel a retrouvé toute sa splendeur des années 1915, son heure de gloire. Il comporte de multiples bâtiments, dont 108 suites, 8 restaurants et une arcade avec de nombreuses boutiques.

Personnellement, je ne me lasserai jamais de sa blancheur éclatante (mais comment font-il avec ce climat tropical ultra chaud et moite ?), son architecture coloniale si typique, ses détails raffinés.

Raffles Singapour

Tous les moindres détails, que ce soit à l’extérieur ou l’intérieur des bâtiments, dans les zones publiques ou privées, font preuve d’un luxe discret, et ont un charme tout particulier. Y mettre les pieds, c’est véritablement remonter le temps.

Raffles Singapour

Raffles Singapour

Et n’oublions pas que le Raffles est aussi l’hôte du Long Bar (malheureusement délocalisé du Lobby à l’étage d’une des arcades lors des rénovations), lieu préféré de célébrités telles que Ernest Hemingway ou Somerset Maugham. Le Long Bar est aussi le lieu ou le fameux Singapour Sling fût inventé. Et nulle part ailleurs est-il aussi bon qu’à Singapour. Adorant ce cocktail, j’en ai testé beaucoup, un peu partout autour du monde, mais ceux de Singapour sont très différents de ceux faits ailleurs. Au point que j’ai arrêté d’en boire ailleurs. Du coup, c’était l’occasion d’en profiter. D’ailleurs l’hôtel est apparemment bien au courant de ce fait, puisque nous retrouvons ce cocktail un peu partout là-bas, et nous avons notamment été accueillis avec dès le check-in !

Et puis, n’oublions pas que c’était Noël lorsque nous y étions. J’ai toujours trouvé un peu difficile de passer Noël sous un climat tropical. Il semblerait que l’absence de froid et de neige fait qu’il manque quelque chose à mon idée de Noël, et que du coup, j’ai du mal à me mettre dans l’ambiance. Mais là-bas, malgré le climat pas du tout usuel pour l’idée d’un Noël traditionnel, je n’ai eu aucuns soucis. Il faut dire que le Raffles avait mis le paquet. Sapin gigantesque, décorations de Noël un peu partout, et chorale de Noël plusieurs fois pas jour, tout était fait pour nous mettre dans l’ambiance.

Les vacances démarraient bien.

One thought on “Singapour : Noël au Raffles

  1. Pingback: Singapour : Flâneries | Le Repaire de la Renarde

Laisser un commentaire