Tianjin, by night

Tianjin-9

Après New York, viens un cours séjour à Tianjin.

Tianjin est l’une des 5 municipalités de Chine (villes au statut de province), située au sud-est de Pékin, sur le golfe du Bohai. Tianjin est habitée depuis l’antiquité (elle s’appelait alors Zhigu), mais c’est à partir du milieu du XIXe siècle, sous l’influence de la présence étrangère, qu’elle prit son essor. En effet, la ville est idéalement placée. C’est une grande ville portuaire, avec des liaisons ferroviaire rapide vers Pékin, ainsi que vers la Mandchourie. Aujourd’hui encore, les marchandises pour Pékin et sa région arrivent en général au port de Tianjin. Ainsi, les étrangers n’ont pas hésité à s’y installer dès que possible, et fût l’une des villes chinoises avec la présence de concessions étrangères.

C’est au sud du fleuve, autour de la rue aujourd’hui appelée Jiefang, que de nombreuses nationalités (dont les britanniques et les français), se sont installés. Suivant leur exemple, c’est dans ce quartier que j’ai passé la nuit, et j’en ai donc profité pour y faire une petite balade nocturne.

On y retrouve d’impressionnantes bâtisses récemment restaurés, et agréablement mises en valeur par un beau jeu de lumière. Ceci  est à noter, dans un pays plutôt habitué aux éclairages criards et multicolores.

En remontant vers le nord, nous au fleuve et le pont de la Libération qui l’enjambe. De l’autre côté, se trouve la gare, ainsi qu’une immense horloge sur son parvis.

Toujours sur les berges du fleuve, du côté des concessions, se trouve une étrange collection de statues. Je crois halluciner, mais en approchant, je me rends compte qu’il s’agit bien de sculptures érotiques. Cela dénote dans une Chine ou la pornographie est théoriquement interdite (j’insiste sur le théoriquement, en pratique, c’est autre chose), et ou le gouvernement se targue de vouloir effacer tout ce qui pourrait être moralement corrompu.

Mais il se fait tard, et froid (j’y était une fin de novembre), et c’est sur un dernier regard à ces bâtiments imposants que je retourne au chaud dans ma chambre d’hôtel.

Tianjin-20

3 thoughts on “Tianjin, by night

  1. L’horloge est impressionnante.
    On ne se sent presque pas en Chine en voyant tes photos, mais plutôt dans un décor de cinéma 🙂

  2. L’avantage d’un pays aussi grand que la Chine, c’est qu’on y trouve de tout, dont des côtés pas très « chinois ».
    Et puis, c’est mon moment teasing : le versant plus « typique » de la ville devrait venir cette semaine (j’espère) !

  3. Pingback: Tianjin, by day | Le Repaire de la Renarde

Laisser un commentaire